• Publicité

  • Infos Générales
Bienvenue sur le forum CAPES/Agreg Histoire-Géographie Session 2013-2014 !

Une enseignante s'immole par le feu dans un lycée de Béziers.

L'actualité au jour le jour. C'est important aussi pour passer le CAPES !

Re: Une enseignante s'immole par le feu dans un lycée de Béziers.

Messagepar Hace » 17 Oct 2011, 22:03

C'est clair... le malaise est général et il ne touche pas que notre profession...Faut-il pour autant prendre le risque de donner de mauvais exemples à notre jeunesse (si facilement influençable pour certain par ailleurs), et risquer de traumatiser tout le monde en s'immolant dans un espace public ? C'est plus qu'un acte de désespoir ce qu'elle a fait là.Lorsque l'on est prof, on a de lourdes responsabilités, il ne faut donc pas hésiter à se mettre en arrêt si on est mal dans notre peau... l'école ne peut être un échappatoire à notre mal-être !! Il faut trouver d'autres alternatives pour ceux qui n'arrivent plus à "gérer leur classe".
Hace
 
Messages : 158
Inscrit le : 23 Sep 2011, 22:37

Publicité

Re: Une enseignante s'immole par le feu dans un lycée de Béziers.

Messagepar Foulquart » 18 Oct 2011, 08:17

D'accord sur l’alternative et les possibilités de réorientation professionnelle ; c'est d'ailleurs tout le problème de l'EN, et ce problème ira grandissant avec le recul de l'âge de la retraite (je ne me vois pas personnellement pas devant des gamins entre 60 et 65 ans). Même pour ceux qui ont des difficultés, l'EN n'a pas de gestion de ressources humaines. Oh !, suis-je bête !, on ne gère pas de l'humain dans l'EN... **rire jaune**

Après, de là à reprocher à cette collègue de n'avoir pas assez réfléchi à ses responsabilités, je trouve que tu vas un peu loin. C'est un discours principiel, de petit soldat (cela dit sans animosité, hein !). Lorsque l'on est désespéré au point de se suicider, c'est dur d'avoir une telle réflexion. Le suicide étant un acte irrationnel par excellence, puisqu'il résulte d'une émotion désespérée qui submerge tout le reste, c'est un peu dur d'attendre du "postulant-suicidaire" de faire preuve de raison... La seule raison qui vaut alors, c'est justement le désespoir.

En même temps, si cette dame n'avait que l'école dans sa vie, si l'école était sa vie, il est (d'une certaine manière) "logique" que l'école soit aussi le terme de sa vie. Et j'irai plus loin, en partie pour stimuler la réflexion, ne faut-il pas des actes brutaux pour que l'opinion se pose des questions ? Le métier de prof est celui qui connaît le plus fort taux de dépressifs et le second taux de suicides (après la police) : de quoi relativiser ce suicide choquant, mais aussi de montrer l'ignorance générale de l'opinion de l'état de ce métier en voie de désertion (et pour cause), tout en soulignant la passivité (de l'EN et de la société) à l'égard des difficultés des profs, laquelle passivité est aussi à l'origine de taux aussi exorbitants.

Cette immolation est donc choquante, mais je pense qu'il faut urgemment dépasser le choc (ne serait-ce que pour contrer l'émotion que nous imposent les médias sans cerveau), et se poser les bonnes questions. Malheureusement, les politiques auront pour seule solution de nous mettre 35h dans les bahuts et de faire des réunions collectives...

**Je vais bien, tout va bien...**
Avatar de l’utilisateur
Foulquart
 
Messages : 261
Inscrit le : 24 Mai 2010, 10:21
Spécialité Capésienne: Euh... prof !

Re: Une enseignante s'immole par le feu dans un lycée de Béziers.

Messagepar tinou72 » 18 Oct 2011, 09:01

Je ne trouve pas d'excuse à une adulte qui se donne la mort devant des adolescents dans un lieu public. C'est dramatique pour les siens et je compatis à leur douleur face à la mort de cette dame. Ceci dit, accuser le système scolaire tel qu'il fonctionne actuellement pour justifier le suicide d'une personne, c'est peut-être faire des raccourcis un peu rapides sans connaître les motifs de cette disparition.
Nous sommes tous conscients des difficultés dans l'enseignement. Etre fragilisé à la base ne permet pas d'être capable de gérer une classe de 35 élèves maximum, surtout dans un lycée. Les arrêts maladie ça existe, les démissions aussi, les congés aussi, les psy, les hôpitaux, la famille, ... le feu ou la corde et les armes à feu devant des élèves pour exprimer un mal-être et les culpabiliser ne fera pas fonctionner davantage et en mieux le système et pire donne une image des plus dévalorisante des enseignants, de l'enseignement en général, des êtres humains dans leur globalité. Je comprends sans admettre c'est tout. :roll:
"le propre du travail, c'est d'être forcé" Alain
Avatar de l’utilisateur
tinou72
 
Messages : 85
Age : 47
Inscrit le : 24 Mai 2010, 12:30
Localisation : dans mes bouquins
Spécialité Capésienne: Capes plp

Re: Une enseignante s'immole par le feu dans un lycée de Béziers.

Messagepar Foulquart » 18 Oct 2011, 09:35

tinou72 a écrit:Je ne trouve pas d'excuse à une adulte qui se donne la mort devant des adolescents dans un lieu public. C'est dramatique pour les siens et je compatis à leur douleur face à la mort de cette dame. Ceci dit, accuser le système scolaire tel qu'il fonctionne actuellement pour justifier le suicide d'une personne, c'est peut-être faire des raccourcis un peu rapides sans connaître les motifs de cette disparition.
Nous sommes tous conscients des difficultés dans l'enseignement. Etre fragilisé à la base ne permet pas d'être capable de gérer une classe de 35 élèves maximum, surtout dans un lycée. Les arrêts maladie ça existe, les démissions aussi, les congés aussi, les psy, les hôpitaux, la famille, ... le feu ou la corde et les armes à feu devant des élèves pour exprimer un mal-être et les culpabiliser ne fera pas fonctionner davantage et en mieux le système et pire donne une image des plus dévalorisante des enseignants, de l'enseignement en général, des êtres humains dans leur globalité. Je comprends sans admettre c'est tout. :roll:


L'idée n'est pas de trouver des excuses, à mon sens. Ni même d'admettre (c'est fait, c'est fait). Ni même d'excuser. C'est plutôt d'essayer de comprendre : par définition, si cette personne a fait ce qu'elle a fait, c'est qu'elle n'a pas été en capacité de faire autre chose... Du reste, qui n'est jamais fragilisé ? Qui peut dire qu'il saura mieux faire qu'un autre en cas de grande crise personnelle ? On peut toujours accuser un mort, certes. Cette violence suicidaire partagée, ou plutôt imposée, peut se voir sous deux angles : celui de la prof, celui des spectateurs. Aucun des deux ne prévaut sur l'autre.

Je ne justifie pas sa mort par le système, et je défends d'ailleurs l'idée qu'il y a cumul de problèmes (que nous ignorons). Et j'ai par ailleurs dit que l'on manquait d'information... Inversement, je ne sais pas si on peut dire que des actes ultimes visent tant à faire culpabiliser ou bien à sensibiliser et à faire connaître son mal-être. L'intention ne va peut-être pas aussi loin.

Plus globalement, c'est vrai qu'être fragilisé ne permet pas d'assurer son métier. Mais je le répète, qui ne sera jamais fragilisé un jour. On peut retrouver cela dans tous les métiers, qui plus est. Je signalais juste que pas mal de profs se suicident de leur côté, au regard de ce récent suicide public. Et que dans cette corrélation, il y a peut-être quelque chose à dénicher, sans pour autant faire du monocausal, je suis d'accord.

Le problème, c'est que nous savons que ce suicide à l'école a forcément un sens ; mais nous ne saurons jamais lequel.
L'autre problème, c'est d'opposer - un peu rapidement je trouve - le rationnel et l'émotionnel. Aujourd'hui nous pouvons dire que nous gérons, que nous avons des solutions. Face à une grande détresse, ce serait un autre problème.
Le dernier problème est : quelle est la part du facteur professionnel dans l'explication de ce suicide ?

Après, il faut aussi accepter que certaines personnes soient plus fragiles que d'autres, et qu'elles se retrouvent dans tous les métiers. Cela fait partie de la vie et de la société.
Avatar de l’utilisateur
Foulquart
 
Messages : 261
Inscrit le : 24 Mai 2010, 10:21
Spécialité Capésienne: Euh... prof !

Re: Une enseignante s'immole par le feu dans un lycée de Béziers.

Messagepar Foulquart » 18 Oct 2011, 14:27

Le point de vue des clionautes, sorti cet après-midi : http://fr.mg40.mail.yahoo.com/neo/launc ... s7rr2hkuro
Avatar de l’utilisateur
Foulquart
 
Messages : 261
Inscrit le : 24 Mai 2010, 10:21
Spécialité Capésienne: Euh... prof !

Re: Une enseignante s'immole par le feu dans un lycée de Béziers.

Messagepar cdsb90 » 18 Oct 2011, 15:53

C'est clair, tout ceci n'est que spéculation...Car des profs gagas à cause de leur vie personnelle, ça existe!J'en ai eu une au lycée, il y avait le calme en cours, elle n'était pas agressée...c'était plutôt elle qui était parfois agressive quand elle avait ses humeurs, par exemple quand elle s'est fait jeter dehors par son mec...

Voila, le privée se répercute parfois sur le public, il ne faut pas faire de raccourci trop rapide. En revanche, ce qui est plus inquiétant et sans faire de spéculation, c'est comment un gars allumé qui va planter des gens avec un sabre puisse être prof?Les élèves se sont d'ailleurs plaint de lui auprès du proviseur qui a du les envoyés paître car cela faisait 4 ans que c'était des cours à la mords-moi-le-noeud, des remarques déplacées,etc... Ce n'était pas un coup de colère, mais il était déséquilibré à la base, on ne dit rien mais quel scandale s'il aurait mis un coup de sabre à un élève...
cdsb90
 
Messages : 172
Inscrit le : 01 Nov 2010, 16:03

Re: Une enseignante s'immole par le feu dans un lycée de Béziers.

Messagepar Foulquart » 18 Oct 2011, 16:10

Sur cette affaire, on ne sait pas le poids du public et du privé. Donc difficile de pencher dans un sens.

En règle générale, un prof qui pète les plombs, ça peut arriver car le métier expose affectivement et psychologiquement. Mais le vrai souci, c'est vrai, c'est que les concours et la strass laissent passer des dangers publics comme le samouraï du week-end dernier.
Avatar de l’utilisateur
Foulquart
 
Messages : 261
Inscrit le : 24 Mai 2010, 10:21
Spécialité Capésienne: Euh... prof !

Re: Une enseignante s'immole par le feu dans un lycée de Béziers.

Messagepar Désert » 18 Oct 2011, 20:23

Je rejoins sur pas mal de points l'analyse de Foulquart très intéressante, il est vrai que c'est très difficile de cerner les causes de ce suicide. Mais le faire dans un établissement, et lorsqu'on voit le rapport de l'enseignante avec son métier, nous constatons qu'il y a un sérieux problème et qu'il faut le prendre en considération.

Concernant l'homme au sabre, il fait partie de ces profs fous, il parlait de star wars et des extraterrestres en cours et malgré plusieurs lettres des parents et des élèves, la hiérarchie n'a pas bougé le petit doigt. C'est pour dire...
J'ai eu l’occasion d'avoir des enseignants où l'on ne faisait rien mais absolument rien en cours, certains sortaient de cours, d'autres regardaient une série télé avec l'enseignante... bref lol.
Dernière édition par Historien le 18 Oct 2011, 20:31, édité 1 fois au total.
Raison: Attention aux fautes !
Désert
 
Messages : 219
Inscrit le : 01 Sep 2011, 18:17
Spécialité Capésienne: Certifié session 2013 - [Histoire]

Précédent

Retour vers Actualité

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

  • Publicité